B.O.I. N° 40 DU 9 AVRIL 2009 [BOI 12A-1-09]

B.O.I. N° 40 DU 9 AVRIL 2009 [BOI 12A-1-09]


Références du document12A-1-09
Date du document09/04/09
Page suivanteB.O.I. N° 40 DU 9 AVRIL 2009 [BOI 12A-1-09]
Ajouter toutes les pages du document au panier

BOI12A-1-09.001

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

12 A-1-09

N° 40 DU 9 AVRIL 2009

PRIVILEGE DU TRESOR. MODALITES DE PUBLICITE DU PRIVILEGE.

NOR : BUD L 09 00030 J

BUREAU GF-2B



PRESENTATION


Dans le cadre des dispositions en faveur des entreprises, les conditions de publicité du privilège du Trésor ont été modifiées. Ainsi, le délai d'inscription est porté de six à neuf mois, les seuils de publication sont simplifiés et augmentés et l'existence d'un plan d'apurement échelonné constitue une dérogation au principe d'inscription conformément à la loi.

Le nouveau dispositif résulte des dispositions de l'article 58 de la loi n°2008-1443 du 30 décembre 2008 de finances rectificative pour 2008, ainsi que des décrets n° 2009-195 du 18 février 2009 et n° 2009-197 du 18 février 2009.

La présente instruction a pour objet de présenter les nouvelles règles de publicité du privilège du Trésor en ce qui concerne :

- le seuil de publicité ;

- la période et le délai pour effectuer la publicité ;

- les règles applicables en cas de plan d'apurement échelonné des dettes.

Ces nouvelles dispositions s'appliquent aux créances nées à compter du 1 er juillet 2008.


SOMMAIRE

NOUVELLES DISPOSITIONS APPLICABLES A LA PUBLICITE DU PRIVILEGE DU TRESOR   INTRODUCTION
 
CHAPITRE 1 : RAPPEL DU DISPOSITIF ANTERIEUR
 
Section 1 : Période et délai pour effectuer la publicité
 
Section 2 : Seuil de publicité
 
Section 3 : Cas du plan d'apurement échelonné
 
CHAPITRE 2 : NOUVEAU DISPOSITIF
 
Section 1 : Période et délai pour effectuer la publicité
 
Section 2 : Seuil de publicité
 
Section 3 : Cas du plan d'apurement échelonné
 
CHAPITRE 3 : ENTREE EN VIGUEUR DU NOUVEAU DISPOSITIF
 
Annexes
 
Annexe 1 : article 58 de la loi n°2008-1443 du 30 décembre 2008 de finances rectificative pour 2008
 
Annexe 2 : décret n° 2009-195 du 18 février 2009 relatif aux modalités de mise en œuvre de la publicité du privilège du Trésor pour les créances mentionnées à l'article 1929 quater du code général des impôts et aux articles 379 et 379 bis du code des douanes
 
Annexe 3 : décret n° 2009-197 du 18 février 2009 relatif à la mise en œuvre de la publicité du privilège du Trésor pour les créances mentionnées à l'article 1929 quater du code général des impôts et aux articles 379 et 379 bis du code des douanes
 


NOUVELLES DISPOSITIONS APPLICABLES A LA PUBLICITE DU PRIVILEGE DU TRESOR   INTRODUCTION


1.Le privilège est un droit que la loi reconnaît à un créancier, en raison de la qualité de sa créance, d'être préféré aux autres créanciers sur l'ensemble des biens de son débiteur ou sur certains d'entre eux seulement.

La primauté de l'intérêt général sur les intérêts particuliers et la nécessité d'assurer le bon fonctionnement de l'Etat ont conduit le législateur à soustraire les créances du Trésor, et notamment fiscales, à la loi du concours entre créanciers en leur octroyant un privilège mobilier général chargé de garantir leur recouvrement en cas d'insuffisance du patrimoine du redevable.

2.De façon à informer les tiers de l'existence des dettes fiscales du redevable, les comptables publics sont tenus de faire procéder à l'inscription du privilège du Trésor.

3.L'inscription est requise pour les sommes restant dues à titre privilégié par des commerçants et personnes morales de droit privé, même non commerçantes.

4.Les dettes d'impôts susceptibles d'être publiées sont les suivantes : impôt sur le revenu, impôt sur les bénéfices des sociétés et autres personnes morales, taxe sur les salaires, taxe professionnelle et taxes annexes, taxes sur le chiffre d'affaires et taxes annexes. Toutefois, la part de la taxe professionnelle correspondant à la réduction effectuée par le redevable au titre du plafonnement en fonction de la valeur ajoutée n'est pas soumise à la publicité.

5.En application du 1 de l'article 396 bis de l'annexe II au CGI, l'inscription des sommes privilégiées dues au Trésor est faite :

- au greffe du tribunal de commerce ou du tribunal de grande instance statuant commercialement, dans le ressort duquel se trouve son principal établissement commercial, lorsque le redevable est une personne physique ;

- au greffe du tribunal de commerce ou du tribunal de grande instance statuant commercialement dans le ressort duquel se trouve son siège social, lorsque le redevable est une personne morale de droit privé immatriculée au registre du commerce et des sociétés ;

- au greffe du tribunal de grande instance dans le ressort duquel se trouve son siège, lorsque le redevable est une personne morale de droit privé non immatriculée au registre du commerce et des sociétés ;

- au greffe du tribunal de commerce ou du tribunal de grande instance statuant commercialement ou au greffe du tribunal de grande instance dans le ressort duquel se trouve le principal établissement du redevable, lorsque le redevable est une personne morale, visée aux deux points précédents, dont le siège n'est pas situé sur le territoire métropolitain ou dans les départements d'outre-mer.

6.Conformément aux dispositions du 8 de l'article 1929 quater, l'inscription se prescrit par quatre ans, sauf renouvellement.


CHAPITRE 1 :

RAPPEL DU DISPOSITIF ANTERIEUR



Section 1 :

Période et délai pour effectuer la publicité


7.La publicité était effectuée, dans les deux mois qui suivaient la fin de chacun des semestre civils, lorsque l'ensemble des sommes dues par le redevable dépassaient les seuils fixés par l'ancien article 416 bis de l'annexe III au CGI.


Section 2 :

Seuil de publicité


8.A compter du 16 septembre 2007, date d'entrée en vigueur du décret n° 2007-1356 du 13 septembre 2007, la publicité était obligatoire lorsque les sommes dues à l'issue d'un semestre civil, par un redevable à un même poste comptable ou service assimilé, dépassaient :

- 6 000 € pour les redevables dont le chiffre d'affaires ou le montant des recettes n'excédait pas 763 000 € hors taxes ;

- 10 000 € pour les redevables dont le chiffre d'affaires ou le montant des recettes était supérieur à 763 000 €.

9.L'inscription du privilège était également obligatoire lorsque les sommes dues atteignaient 6 000 € à la fin d'un semestre civil, dans les cas suivants :

- les redevables n'avaient pas déposé les déclarations mentionnées ci-dessous qu'ils étaient tenus de souscrire ;

- les redevables n'étaient pas tenus au dépôt de ces déclarations ;

- les redevables avaient débuté leur activité dans l'année courante ou au cours de l'année civile précédente.

10.Le chiffre d'affaires ou le montant des recettes hors taxes retenu était celui porté sur la déclaration de résultats prévue aux articles 53 A, 74 A, 97 et au 1 de l'article 223 du code général des impôts, et relatif à :

- l'exercice clos au cours de l'avant-dernière année civile précédente pour la publication au titre du premier semestre de l'année courante ;

- l'exercice clos au cours de la dernière année civile précédente pour la publication au titre du second semestre de l'année courante.


Section 3 :

Cas du plan d'apurement échelonné


11.L'octroi d'un délai de paiement par le comptable public ne faisait pas obstacle à l'application des règles régissant la publicité du privilège du Trésor (dernier alinéa du 2 de l'article 396 bis de l'annexe II au CGI).

En effet, les dettes incluses dans un plan de règlement étaient comptabilisées dans le calcul des sommes dues à la fin d'un semestre, et faisaient par conséquent l'objet d'une publicité du privilège du Trésor lorsque les conditions de publicité étaient remplies.


CHAPITRE 2 :

NOUVEAU DISPOSITIF



Section 1 :

Période et délai pour effectuer la publicité


12.La publicité est requise par le comptable public lorsque l'ensemble des sommes dues, à un même poste comptable ou service assimilé, à l'issue d'un délai de neuf mois est supérieur à 15 000 €.

13.Le point de départ de ce délai est le 1 er jour du mois qui suit la date :

- à laquelle le redevable a encouru une majoration pour défaut de paiement pour les impôts directs recouvrés par les comptables du Trésor ;

- à laquelle un titre exécutoire a été émis, pour les taxes sur le chiffre d'affaires et assimilées et les contributions indirectes, ainsi que pour les impôts directs et taxes assimilées recouvrés par les comptables des impôts.

A l'expiration du délai de neuf mois, le comptable public dispose d'un délai d'un mois pour effectuer la publicité du privilège du Trésor.


Section 2 :

Seuil de publicité


14.La publicité est désormais obligatoire lorsque l'ensemble des sommes dues par le redevable à un même poste comptable ou service assimilé dépassent un seuil unique fixé à 15 000 €, quel que soit le montant du chiffre d'affaires ou des recettes du redevable.


Section 3 :

Cas du plan d'apurement échelonné


15.Par l'effet de la loi, les dettes qui font l'objet d'un plan d'apurement échelonné (plan de règlement) ne sont plus soumises à la publicité du privilège du Trésor mais elles conservent néanmoins leur caractère privilégié.

Dès lors, l'ouverture d'une procédure collective ne remet pas en cause le caractère privilégié des sommes, non publiées, comprises dans un plan d'apurement.

16.Cette absence de publicité est conditionnée par le respect du plan d'apurement et des obligations fiscales courantes, par le redevable.

Les obligations fiscales courantes s'entendent des obligations déclaratives comme des obligations de paiement.

17.En cas de non respect par le redevable de son plan d'apurement et/ou de ses obligations fiscales courantes, le comptable public met fin au plan d'apurement, en le dénonçant par lettre recommandée avec accusé de réception.

Il procède à l'inscription du privilège du Trésor dans le délai de deux mois suivant la réception de cette dénonciation par le redevable.


CHAPITRE 3 :

ENTREE EN VIGUEUR DU NOUVEAU DISPOSITIF


18.Conformément à l'article 58 de la loi n°2008-1443 du 30 décembre 2008 de finances rectificative pour 2008, ces dispositions s'appliquent aux créances nées à compter du 1er juillet 2008.

Le Sous-Directeur,

Jean-Marc VALÈS


ANNEXE 1


JORF n°0304 du 31 décembre 2008 page 20518

texte n° 1

LOI

LOI n° 2008-1443 du 30 décembre 2008 de finances rectificative pour 2008 (1)

NOR : BCFX0826279L

L'Assemblée nationale et le Sénat ont adopté,

Vu la décision du Conseil constitutionnel n° 2008-574 DC du 29 décembre 2008 ;

Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

ARTICLE 58

I. ― Le 4 de l'article 1929 quater du code général des impôts est ainsi rédigé :

« 4. La publicité est obligatoire lorsqu'il est constaté, à l'issue des neuf mois qui suivent la première date de l'un ou l'autre des événements mentionnés au 3, que le montant des sommes dues à compter de cette date par le redevable à un même poste comptable ou service assimilé et susceptibles d'être inscrites dépasse un seuil fixé par décret.

« Ne sont pas soumises à la publicité les sommes visées à l'alinéa précédent lorsque le débiteur respecte un plan d'apurement échelonné de sa dette ainsi que ses obligations fiscales courantes. Dès que le plan est dénoncé, le comptable public doit procéder à la publication dans un délai de deux mois. »

II. ― Le 4 de l'article 379 bis du code des douanes est ainsi modifié :

1° Les mots : « au titre d'un semestre civil » sont remplacés par les mots : « au titre des neuf mois qui suivent l'émission d'un titre exécutoire » ;

2° Sont ajoutés les mots : « et dépassent un seuil fixé par décret » ;

3° Il est ajouté un alinéa ainsi rédigé :

« Ne sont pas soumises à la publicité les sommes visées à l'alinéa précédent lorsque le débiteur respecte un plan d'apurement échelonné de sa dette. Dès que le plan est dénoncé, le comptable public doit procéder à la publication dans un délai de deux mois. »

III. ― L'article L. 243-5 du code de la sécurité sociale est ainsi modifié :

1° A la première phrase du premier alinéa, le mot : « six » est remplacé par le mot : « neuf » ;

2° Après le premier alinéa, il est inséré un alinéa ainsi rédigé :

« Toutefois, l'organisme créancier n'est pas tenu d'inscrire ces créances lorsque le débiteur respecte un plan d'apurement échelonné de sa dette. Dès que le plan est dénoncé, l'organisme créancier doit procéder à l'inscription dans un délai de deux mois. » ;

3° Au cinquième alinéa, le mot : « deuxième » est remplacé par le mot : « troisième ».

IV. ― Les I à III s'appliquent aux créances nées à compter du 1er juillet 2008.

(…)

La présente loi sera exécutée comme loi de l'Etat.

Fait à Paris, le 30 décembre 2008.


ANNEXE 2


JORF n°0043 du 20 février 2009